Casoar

Parc à pied
Les animaux du parc à pied...

.

En détail
Classe :  
oiseaux
Ordre :  
Struthioniformes
Famille :  
Casuaridés
Origine :  
Australie, Indonésie, Nouvelle Guinée
Longévité :  
20 à 40 ans en captivité
Casoar
Casuarius Casuarius

Classification  

Les casoars à casque appartiennent à l'ordre des struthioniformes, qu'on appelle également les ratites. Ces oiseaux sont dits coureurs car ils sont incapables de voler. En effet, ils n'ont pas l'os appelé bréchet où viennent normalement s'insérer les muscles pectoraux qui permettent le vol. L'ordre des struthioniformes comporte 5 familles, dont les casuaridés qui regroupent 3 espèces de casoars.

Caractéristiques morphologiques  
  • Hauteur du corps : 1 m (au niveau du bassin). 
  • Longueur du corps : 1,02 à 1,70 m. 
  • Poids : entre 29 et 34 kg pour le mâle et jusqu'à 59 kg pour la femelle. 

Les casoars à casque sont les plus gros des casuaridés.
Comme tous les ratites, ils ont de grandes pattes nues très musclées et dotées de griffes très longues: 12 cm.
Leur corps est recouvert de plumes noires très fines qui ont l’aspect d’un pelage long et épais. Leur cou est nu et présente des couleurs très vives: bleu roi vers la gorge où 2 lamelles de peau rouge pendent, rouge vers la nuque, puis bleu turquoise derrière les yeux. Ils possèdent une crête osseuse et cartilagineuse qui commence au niveau du bec et englobe le dessus du crâne dont la couleur varie du noir au jaunâtre.
Leurs ailes sont très petites comparé à la taille générale de l'animal et ils possèdent des vestiges de plumes sous la forme de 5 longues aiguilles.
Les jeunes casoars sont quant à eux bruns avec des rayures noires jusqu'à 3 à 6 mois. Leur casque est plus petit et ils n'arboreront des couleurs vives qu'à l'âge de 1 an.

Répartition géographique  

Les casoars à casque sont présents en Indonésie et en Papouasie Nouvelle Guinée. On les retrouve également au nord-est de l'Australie et sur les îles de Ceram et Aru où ils ont probablement été introduits.

Habitat  

Les casoars à casque vivent dans les forêts tropicales à des altitudes maximum de 1100 m. On les trouve parfois dans les forêts d'eucalyptus mais aussi dans les savanes et parfois dans les forêts à tendance marécageuses.

Régime alimentaire  

s casoars à casque sont quasi exclusivement frugivores. Étant donné leur incapacité à voler, ils doivent trouver des fruits déjà tombés au sol. Ils peuvent tout de même se nourrir d'insectes, de petits vertébrés et de champignons pour compléter leur régime alimentaire.

Structure sociale  

Les casoars à casque sont solitaires et territoriaux. Très peu d'études ont été menées sur cet animal et on ne sait pas vraiment quelle est le territoire minimum requis par chaque individu. En revanche, il a été prouvé que les casoars défendent leur territoire au moyen de vocalisations très basses qui se répercutent à des kilomètres à la ronde.

Reproduction  

La période de reproduction chez les casoars à casque est en hiver lors de la saison d'abondance des fruits.

Ils sont polyandres : une femelle va s'accoupler avec différents mâles, généralement 2 à 3, qui auront réussi à la séduire à force de vocalises de type « boo-boo-boo » et de gonflements de gorge. La femelle va à chaque fois construire un nouveau nid qui est en fait une sorte de coussin de végétation et laisser le mâle se charger de couver ce nid.

Après 1,5 à 2 mois de couvaison, les 4 œufs (de couleur vert pomme) vont éclore. C'est alors le père qui s'occupe des jeunes casoars jusqu'à leur indépendance, c'est-à-dire vers 9 mois en les protégeant des prédateurs et en leur apprenant à trouver leur nourriture.

Ils vont atteindre la maturité sexuelle vers l'âge de 3 ans.

Protection de l'espèce  

Les casoars à casque sont classés comme vulnérables par l'UICN.

Différentes menaces pèsent sur cette espèce. 

  • la chasse: ils ont même disparu de certains endroits où la pression de la chasse était trop importante. En effet leur viande est très appréciée et des populations sont décimées afin de remplir les supermarchés. Ils survivent tout de même dans quelques zones de chasse, là où les techniques de chasse restent traditionnelles et non au fusil.
  • la destruction de leur habitat: cela est dû au développement des zones de pâturage mais également aux plantations de palmiers à huile et à moindre échelle aux intempéries telles que les ouragans qui peuvent ravager de larges parties de forêts. Cette diminution de leur espace vital les oblige à s'aventurer de plus en plus près des activités humaines, les exposant ainsi aux collisions avec les véhicules, aux attaques de chiens mais aussi aux maladies. Des efforts de conservation ont été menés sur cette espèce.

En 2002 un plan de conservation a été publié et mis à jour en 2007. Ainsi ces plans permettent d'avertir les populations de la situation actuelle des casoars à casque, tout en les sensibilisant à l'importance de les protéger. En parallèle, des zones ont été aménagées afin de les préserver des activités humaines et même parfois replantées. Il y a également eu de nombreuses études de terrains et des suivis de populations pour mieux comprendre les usages de l'espèce, permettant ainsi des réintroductions dans certaines zones.

Les casoars à casque sont en ESB (European StudBook) ce qui signifie que leur population en parcs zoologiques en Europe est strictement contrôlée et surveillée par un coordinateur. Sont ainsi répertoriées toutes les activités de l'espèce: les naissances, les décès, les transferts ainsi que la généalogie de chaque individu. On peut ainsi facilement suivre l'état de la population captive européenne et prendre les mesures nécessaires afin de le maintenir.

Le saviez-vous ?  

Le casque des casoars joue peut-être un rôle dans les vocalisations. En effet, on suppose qu'il pourrait agir comme une caisse de résonance afin d'amplifier les sons émis par les individus.