Les coulisses

Les coulisses
L'envers du décor du Parc et Château de Thoiry
SOIGNEUR ANIMALIER

Les tâches des soigneurs sont multiples :

Les principales missions du soigneur animalier sont de nourrir les animaux et assurer la propreté de leur lieu de vie tout en respectant les normes d'hygiène et de sécurité. Plusieurs fois par jour, à heures fixes, il prépare et distribue des rations alimentaires adaptées à chaque animal. Il va également, selon les secteurs, enlever le fumier, nettoyer les cages, les enclos ou encore les bassins. L'entretien des locaux est une mission importante, car elle permet d'éloigner les risques d'épizootie (épidémie propre à une espèce animale). Ils nettoient les abris et les enclos, inspectent les clôtures et les bâtiments, préparent la nourriture et distribuent les repas. 

Le soigneur animalier va également assister le vétérinaire dans son travail.

Etre passionné d'animaux et faire preuve d'une bonne résistance physique et mentale sont des compétences très utiles pour effectuer ce métier. Il faut être rigoureux au niveau des règles d'hygiène et de sécurité. Par ailleurs, il doit savoir utiliser les outils agricoles et le matériel de soins et de capture. Sa capacité à travailler en équipe contribue à un meilleur suivi des animaux. 

La patience est une qualité indispensable pour le soigneur animalier. Et les rythmes de travail exigent de la disponibilité. Enfin, une bonne dose de sang-froid et de concentration est essentielle pour s'occuper d'animaux sauvages qui, même en captivité, peuvent se montrer dangereux et agressifs. 

Le soigneur animalier observe régulièrement et attentivement le comportement des animaux afin de déceler la moindre anomalie et réagir en conséquence. Dans un parc zoologique, il doit assurer la sécurité aussi bien des animaux que des visiteurs. 

C’est un métier physique, en effet, le soigneur porte parfois de lourdes charges. Son activité peut devenir manuelle, lorsqu'il faut construire ou réaménager des enclos, par exemple. 

Il travaille souvent en extérieur, par tous les temps. Ses congés sont décalés : il assure alors des permanences pendant les vacances, les week-ends et les jours fériés. 

Dans un parc zoologique, tous les soigneurs animaliers ne s'occupent pas des mêmes animaux. Selon les secteurs, le travail n'est pas le même : comparaison entre le nettoyage de la maison des éléphants et celle des ouistitis, par exemple... 

La première tâche du matin pour les soigneurs est de contrôler les clôtures des enclos, avant de sortir les animaux, afin de s'assurer qu'ils ne puissent pas s'échapper. Ensuite ils sortent les animaux. Quand les maisons sont vides, ils nettoient les maisons. Ils vont aussi devoir préparer les repas des animaux, certains mangeant trois fois par jour. Ils doivent aussi créer des « enrichissements » pour les animaux (jeux pour les primates ou les félins). 

Il n'y a pas de routine, car la majorité des soigneurs change de secteur tous les jours. Ils ne s'occupent donc pas des mêmes animaux d'un jour sur l'autre.


Accès au métier : 

Il n'y a pas réellement de niveau requis pour exercer ce métier mais les places étant rares, posséder un CAP agricole ou un bac pro en rapport avec les animaux (GMNF par exemple) constitue un atout pour suivre une formation qualifiante de soigneur animalier. Seuls 4 établissements y préparent : la maison familiale rurale La Charmelière à Carquefou (44), le CFAA (Centre de Formation par Apprentissage Agricole) à Gramat (46), le CFPPA (Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole) à Vendôme (41) et le lycée agricole privé Saint-André à Sury le Comtal (42). 

Il faut déjà avoir fait des stages avant de rentrer dans ces écoles et avoir une bonne connaissance du milieu animalier. 

Effectuer un Bac Scientifique ou STAV (Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant) suivi d’un BTS GPN (Gestion et Protection de la Nature) sont également de bonnes portes d’entrée aux formations de soigneur animalier. 

Le métier de soigneur animalier peut s'exercer dans un parc zoologique (public ou privé), un refuge, une animalerie, un parc naturel, une réserve de chasse ou encore une clinique vétérinaire. Les contraintes sont différentes d'un milieu professionnel à l'autre. 

Attention, si la perspective de côtoyer des animaux du monde entier est séduisante, elle n'est réservée qu'à un tout petit nombre : seules 5 à 6 personnes par an sont recrutées. Dans les zoos d'État, rattachés au Muséum national d'histoire naturelle, le recrutement se fait sur concours, à partir du CAP. Le nombre de postes à pourvoir étant très limité (1 tous les 2 ans environ), mieux vaut se montrer patient, déterminé et posséder une certaine expérience dans le domaine. 

Un soigneur animalier débute au Smic, et son salaire augmente avec l'expérience. Selon le lieu où il exerce, son parcours professionnel et les formations complémentaires qu'il a suivies, il peut devenir chef animalier, responsable de parc animalier privé, auxiliaire spécialisé vétérinaire ...

  

chef soigneur (OU RESPONSABLE ANIMALIER)

Les tâches du chef soigneur :

Le chef soigneur coordonne et contrôle le travail des soigneurs animaliers, gère les captures et la contention des animaux avec le vétérinaire, suit la réalisation de certains travaux et l’aménagement des enclos.

Parfois, dans des parcs de petite taille, le chef animalier remplit aussi la fonction de responsable de collection. C’est lui qui détermine quels animaux peuvent cohabiter, ceux qui doivent se reproduire, ceux qu’il faut échanger, quelles espèces présenter...

assistant(e) scientifique/curateur

Les tâches de l'assistant scientifique :

Le curateur gère le suivi des animaux participant aux Programmes d’Élevage européens (EEP et ESB), réalise toutes les démarches réglementaires relatives à leur transfert et saisit les informations les concernant dans la base de données des parcs zoologiques.

Le vétérinaire

Les tâches du vétérinaire :

Travail sur le terrain. Le vétérinaire réalise les soins préventifs (vaccins, vermifuges, etc.) et curatifs (blessures, maladies), les autopsies et la surveillance des naissances. Il pratique tous les domaines de la médecine vétérinaire : chirurgie, médecine interne, anesthésie, pathologie, médecine préventive, radiologie, etc. auprès d'un grand nombre d’espèces différentes.

Travail de bureau. Le vétérinaire définit la composition du régime alimentaire de chaque espèce, rassemble des informations sur les nouveaux arrivants (taille d’enclos, nourriture, données physiologiques, etc.), collecte les données vétérinaires (réaction aux anesthésiants, paramètres génétiques, etc.) et participe à des programmes de recherche.


Pour devenir vétérinaire :
En France il n’existe que quatre Écoles Nationales Vétérinaires (ENV), à Lyon (69), à Maisons-Alfort (94), à Nantes (44) et à Toulouse (31).
  • La durée des études est de 5 ans.
  • Pour être admis dans ces écoles il faut passer un concours dont les places sont très limitées (environ 400 par an). Les postulants doivent avoir un profil scientifique.
Concours A : ouvert aux élèves ayant un bac scientifique et inscrits dans une classe préparatoire option BCPST (biologie, chimie, physique, sciences de la Terre).
La durée de la classe préparatoire est de 2 ans.
Concours B : ouverts aux titulaires d’un DEUG B.
Concours C : ouvert aux titulaires d’un DUT ou d’un BTS.
Concours D : ouvert aux étudiants en médecine, pharmacie ou dentaire (en général au maximum 2 places par an).
La formation de base s’effectue dans l’une des quatre Écoles Nationales Vétérinaires et dure 4 ans.
La cinquième année au sein de l’ENV est consacrée aux approfondissements dans l’une des 6 filières proposées :
  • Clinique des animaux de compagnie
  • Clinique des équidés
  • Clinique des animaux de production
  • Santé publique vétérinaire
  • Recherche
  • Initiation aux métiers de l’entreprise
responsable pédagogique

 Les tâches du responsable pédagogique :

Il réalise des panneaux pédagogiques, s’occupe du lancement de campagnes ponctuelles de sensibilisation, encadre les animateurs, crée des ateliers éducatifs pour les scolaires, etc. 

                                        

stagiaire

Nous recevons de nombreuses demandes de stages de jeunes souhaitant avoir une première approche des métiers en relation avec les animaux. Pour des raisons de sécurité, nous n’acceptons que les stagiaires majeurs, et pour des raisons pratiques, il est préférable que le stagiaire ait une voiture (le Parc zoologique de Thoiry est à la campagne !)


Les stagiaires doivent suivre l'une des formations suivantes : 

  • École de soigneur : nettoyage, nourrissage, animations, enrichissement du milieu, etc. Les stagiaires accompagnent et assistent différents soigneurs.
  • Universités : stages d'éthologie (sous réserve que l'étudiant ait déjà reçu une initiation à cette matière) et/ou stages pédagogiques (visites commentées)
  • Écoles vétérinaires (3e année d'étude minimum) : stage vétérinaire

Nous préférons que les stages durent au minimum 2 mois, afin que le stagiaire ait le temps de bien découvrir toutes les facettes du travail en parc zoologique. Les stages sont non rémunérés et doivent obligatoirement faire l'objet d'une convention.

Si vous correspondez à ces critères et souhaitez effectuer un stage au Parc et Château de Thoiry, nous vous remercions de nous adresser votre CV et une lettre de motivation en nous précisant vos dates de disponibilité, car certaines périodes sont très demandées.

les autres métiers du zoo

Un parc zoologique est aussi une entreprise comme une autre. On y trouve donc des emplois classiques.

Service administratif et commercial

• Caissière
• Commercial
• Comptable
• Responsable des ressources humaines
• Responsable marketing et communication
• Secrétaire de direction

Service restauration et boutique

• Cuisinier
• Serveur 
• Vendeur

Service technique

Dans ce service, la polyvalence est de rigueur pour la construction et la maintenance de l’ensemble des structures.

• Électricien
• Jardinier
• Maçon
• Plombier
• Soudeur