Tamarin lion à tête dorée

Parc à pied
Les animaux du parc à pied...

Le tamarin lion à tête dorée est un petit primate vivant dans la forêt atlantique du Sud de Bahia, au Brésil.

tamarin lion à tête dorée
Galerie :  
En détail
Classe :  
mammifères
Ordre :  
Primates
Famille :  
Callitricidés
Origine :  
Brésil
Longévité :  
20 ans
Tamarin lion à tête dorée
Leontopithecus chrysomelas

Classification  

Les tamarins lion sont de petits primates diurnes de la famille de callitrichidés qui comprend les tamarins et les ouistitis.

Caractéristiques morphologiques  

Les tamarins lion à tête dorée sont de petite taille, ils mesurent autour de 26 cm pour un poids de 400 à 700g en fonction du sexe. Ils possèdent des pouces opposables uniquement aux pattes arrières. Ils ont de longs doigts qui leur permettent d'aller chercher leur nourriture dans les creux des arbres de la forêt tropicale.

Habitat  

Ils vivent dans les arbres entre 3 et 10 mètres de hauteur ne descendent presque jamais au sol. Ils utilisent les cavités dans les vieux arbres de la forêt tropicale pour nicher.

Régime alimentaire  

Principalement insectivores et frugivores, ils sont considérés comme omnivores.

Structure sociale  

Les Tamarins lion vivent en groupes familiaux d'environ 4 à 8 individus qui sont composés du couple reproducteur (une seule femelle se reproduit) et des petits. Ils sont très territoriaux et peuvent protéger jusqu'à 40 hectares de forêt si les ressources de nourriture sont suffisantes. Ils sont donc agressifs envers les intrus pour protéger leur groupe. De plus les vocalises sont très importantes, trilles lors des activités solitaires, gloussements lors du fourragement, longs appel pour les alarmes et gémissement lors de la rencontre de deux individus apparentés avec un autre individu inconnu. 

Protection de l'espèce  

Les tamarins lion sont fortement menacés par la déforestation. Les plantations de cacao qui ont besoin d'ombre, sont installées au milieu de la forêt atlantique. Cette forêt est actuellement dans un état déplorable, c’est pourtant celle qui abrite la plus grande biodiversité animale. Ces nouvelles plantations de cacao nécessitent l’abattage d’arbres centenaires, détruisant ainsi la canopée au fur et à mesure. Les tamarins sont alors forcés de traverser les cultures de cacao, il arrive qu’ils y fassent des dégâts s’attirant alors l’animosité des agriculteurs. Il ne resterait que 1 à 5% de la forêt sauvage où vivaient les tamarins lions. On rencontre aujourd’hui des problèmes de consanguinité au sein des populations car celles-ci sont éloignées les unes des autres à cause des trouées pratiquées dans la forêt.

La petite histoire  

Dans le parc, nous pouvons observer 2 femelles tamarins lion et 1 mâle castré qui se distingue par sa blondeur mais il n’existe pas de réel dimorphisme sexuel

Le saviez-vous ?  

Les vocalises sont un moyen de communication important chez ces petits primates. En effet, ils émettent des trilles lors des activités solitaires, des gloussements lors du fourragement, de longs appels en guise d'alarmes, et gémissent lors de la rencontre de deux individus apparentés avec un autre individu inconnu.