Fourmilier Géant

Parc à pied
Les animaux du parc à pied...
Galerie :  
En détail
Classe :  
mammifères
Ordre :  
Pilosa
Famille :  
Myrmecophagidae
Origine :  
Amérique du Sud
Longévité :  
16 ans en captivité
Fourmilier Géant
Myrmecophaga tridactyla

Classe :  
Mammalia
Classification  

Aussi appelée Tamanoir, c'est la seule espèce du genre Myrmecophaga.  Il est l'une des quatre espèces vivantes de fourmilier.

Caractéristiques morphologiques  

Le fourmilier géant peut être identifié par sa grande taille, un museau allongé, et une longue queue. Il a une longueur totale de corps comprise entre 1, 80 à 2, 20 mètre. Les mâles pèsent jusqu’à 41 kg et les femelles jusqu’à 39 kg. Le museau tubulaire est long et ressemble davantage à une trompe. La langue qu'il utilise pour capturer les termites ou les fourmis dont il se nourrit mesure près de 65 cm de long. Il ne possède pas de dents. Les oreilles rudimentaires et les yeux sont petits. Il a une mauvaise vue, mais son odorat est 40 fois plus développé que celui des humains.

Le fourmilier géant possède un long pelage rêche brunâtre sur l'ensemble du corps, à l'exception de deux bandes noires et blanches qui marquent le cou et les épaules. Le pelage est long, particulièrement sur la queue, ce qui la rend plus grande qu'elle ne l'est réellement. Il a un tronçon de crinière très raide le long du dos. Ses motifs sombres ont été pris pour être un "camouflage perturbateur", mais une étude de 2009 suggère une coloration d'avertissement.

Sur le plan physiologique, la température interne du tamanoir ne dépasse pas 32 °C, ce qui en fait l'animal ayant la plus basse température corporelle parmi les mammifères.

Répartition géographique  

Le fourmilier géant est originaire d'Amérique centrale et du Sud. Son aire de répartition connue s'étend du Honduras au nord de l'Argentine, au Mexique. Il a disparu en Uruguay. Il peut également être rencontré au Belize, au Costa Rica et au Guatemala.

Habitat  

L'espèce peut être rencontrée dans un certain nombre d'habitats, y compris les forêts tropicales humides ou les zones arbustives xériques, fournissant suffisamment de nourritures.

Régime alimentaire  

Cet animal est un insectivore, se nourrissant principalement de fourmis ou de termites. Les fourmiliers pistent leurs proies par leurs odeurs. Après avoir trouvé un nid, l'animale "pleure" (verse des larmes "pour humidifier et assouplir") et creuse au moins légèrement avec ses longues griffes de devant puis insère sa longue langue collante pour recueillir ses proies. Un fourmilier passe en moyenne une seule minute par nid pour s'en nourrir, et peut visiter jusqu'à 200 nids par jour afin de consommer un peu moins de 30 000 insectes. Les tamanoirs peuvent être chassés des nids de fourmis ou termites par les attaques mordantes des soldats ou des éjections chimiques. En captivité, les fourmiliers sont nourris de mélanges à base de lait, d'œufs et de vers de farine. Pour boire, un fourmilier peut creuser en l'absence de disponibilité d'eau en surface, et créer ainsi des points d'eau pour d'autres animaux.

Structure sociale  

Hormis pour les mères ayant mis bas, le tamanoir est un animal solitaire qui arpente un territoire pouvant atteindre 9.000 hectares. Habituellement diurne, il devient crépusculaire ou nocturne dans les zones de grande concentration humaine. Il se repose une quinzaine d'heures par jour en s'abritant dans un terrier abandonné. Ses prédateurs ne sont pas nombreux, et ceux-ci s'attaquent principalement aux jeunes, plus vulnérables. Le tamanoir adulte sait se défendre grâce à ses griffes antérieures, même face à de grands fauves tels que le jaguar ou le puma.

Reproduction  

La gestation dure environ 190 jours au terme desquels la femelle donne naissance à un seul jeune qui pèse entre 1 et 1,3 kg. Aussitôt né, le petit grimpe sur le dos de sa mère et n'en descend que pour téter. Il est sevré entre six et neuf mois, mais reste dépendant de l'adulte pendant près de 24 mois, ou plus tôt si sa mère attend un autre bébé. Le délai de reproduction est assez variable et peut se renouveler entre 9 et 24 mois. Les jeunes sont sexuellement matures vers trois ou quatre ans.

Protection de l'espèce  

Outre la chasse sportive et les accidents routiers de plus en plus fréquents, c'est la disparition de ses habitats qui menace le plus le tamanoir. En effet, ils sont souvent victimes d’incendies qui sont déclenchés pour l'agriculture intensive et l'élevage. Ils sont également chassés pour leur viande.